• La scolarisation d'un enfant de moins de trois ans

    Les nouveaux programmes et la scolarisation des enfants de moins de trois ans : un article dans la Classe de Vivi par  ici.

     

    Le développement de l'accueil des enfants de moins de trois ans à l'école maternelle est un aspect essentiel de la priorité donnée au primaire dans le cadre de la refondation de l'école. La scolarisation d'un enfant de moins de trois ans est une chance pour lui et sa famille lorsqu'elle correspond à ses besoins et se déroule dans des conditions adaptées. Elle constitue une toute première étape de son parcours scolaire.

     

    Favoriser la réussite scolaire

    La scolarisation précoce est un moyen efficace pour favoriser la réussite scolaire des enfants dont la famille est éloignée de la culture scolaire pour des raisons sociales, culturelles ou linguistiques. Elle doit être développée en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales et de montagne ou dans les départements et régions d'outre-mer.

     

    Réussir la prise en charge

    La réussite de la prise en charge de ces jeunes enfants nécessite des précautions particulières :

    • prendre en compte les repères concernant le développement physique, moteur, affectif et social de l'enfant et les besoins liés à son âge ;
    • créer et maintenir des relations de confiance avec les parents, condition indispensable à une intégration réussie à l'école ;
    • traiter les questions d'organisation à prévoir, s'agissant de la scolarisation des tout-petits (disposition des locaux et équipement, conditions d'encadrement, distribution des sections dans les classes de l'école, déroulement de la journée).

     

    Assurer la qualité des solutions d'accueil

    Les solutions d'accueil pour ces très jeunes élèves, qui passeront quatre ans à l'école maternelle, ne peuvent consister uniquement en une scolarisation dans les formes traditionnelles. Les projets d'accueil et de scolarisation des enfants de moins de trois ans prennent en compte l'analyse des besoins, l'implantation des locaux, les matériels spécifiques, l'adaptation possible des rythmes scolaires. La qualité de la prise en charge éducative s'appuie sur la collaboration avec les collectivités territoriales et les services en charge de la petite enfance (CAF, PMI...). 

     


    10 principes pour la mise en place de dispositifs d'accueil et de scolarisation des enfants de moins de trois ans :

    1 - La scolarisation des enfants de moins de trois ans concerne les enfants dès l'âge de deux ans, ce qui peut conduire à un accueil différé au-delà de la rentrée scolaire en fonction de la date anniversaire de l'enfant.

    2 - La solarisation des enfants de moins de trois ans nécessite un local adapté, ou une adaptation des locaux et un équipement en matériel spécifique, définis en accord avec la collectivité compétente.

    3 - La structure mise en place accueille prioritairement des enfants du secteur de l'école où elle est implantée.

    4 - Le projet pédagogique et éducatif est inscrit au projet d'école. Lorsqu'un dispositif d'accueil est implanté hors des locaux d'une école maternelle, il est inscrit au projet de l'école de laquelle il dépend.

    5 - Le projet pédagogique est présenté aux parents. Dans les secteurs les plus défavorisés un travail avec les partenaires locaux concernés est déterminant.

    6 - Le projet pédagogique et éducatif prévoit explicitement les modalités d'accueil et de participation des parents à la scolarité de leur enfant.

    7 - Les horaires d'entrée et de sortie le matin et l'après-midi peuvent être assouplis par rapport à ceux des autres classes, en conservant toutefois un temps significatif de présence de chaque enfant selon une organisation régulière, négociée avec les parents qui s'engagent à la respecter.

    8 - Dans les écoles qui les scolarisent, les enfants de moins de trois ans sont comptabilisés dans les prévisions d'effectifs de rentrée.

    9 - Les enseignants qui exercent dans ces structures reçoivent une formation dont certaines actions peuvent être communes avec les personnels des collectivités territoriales. Ces formations concernent l'ensemble des membres de l'équipe d'école pour maîtriser les connaissances et compétences spécifiques à la scolarisation des moins de trois ans.

    10 - Les formateurs, et notamment les conseillers pédagogiques des circonscriptions concernées par ces dispositifs, suivront une formation adaptée au niveau départemental ou académique pour faciliter l'accompagnement des équipes dans la définition et la mise en œuvre de leur projet.

     

     

    Scolarisation des enfants de moins de trois ans

    Circulaire n° 2012-202 du 18-12-2012

     

    Source : http://eduscol.education.fr


  • Commentaires

    1
    Sophia
    Lundi 26 Mai 2014 à 14:46

    Ce sujet-là... je sais pas pourquoi, je le sens tomber...


    Merci pour tous ces articles de très bonne qualité, je te suis maintenant depuis quelques semaines et je suis ravie. Ravie aussi de voir ton succès aux écrits.

    2
    Glad
    Mercredi 18 Juin 2014 à 20:05

    Si l'enfant n'est pas encore propre, peut-on le refuser ? j'ai beau cherché je ne trouve pas d'explication claire à ce sujet.

    3
    Jeudi 19 Juin 2014 à 10:36

    Je me suis posée la même question ... et je n'ai pas trouvé de réponse précise à ce sujet ! On parle de maturité psychologique mais nulle part de couche !
    Bref, je pense qu'exiger qu'un enfant de 2 ans soit propre est assez difficile...

    Les classes de TPS doivent s'adapte et offrir les meilleures conditions pour les accueillir ... Je pense que l'ATSEM de TPS aura cette tâche supplémentaire.

    4
    Glad
    Jeudi 19 Juin 2014 à 14:46

    extrait trouvé sur académie de Créteil

    CAHIER DES CHARGES ACCUEILLIR LES ENFANTS DE MOINS DE 3 ANS A L’ÉCOLE MATERNELLE

    • Besoins physiologiques
    La propreté ne doit pas être forcée, l’école doit pouvoir remédier aux accidents en cours de journée.
    Le repos est nécessaire et individualisé, un enfant fatigué en cours de journée doit pouvoir se reposer
    quelle que soit l’heure. Cela suppose que l’école soit équipée à cet effet.
    L’alimentation, des collations équilibrées peuvent leur être nécessaires en milieu de matinée, cela
    suppose une réflexion avec les familles et la commune   (...)

    DOSSIER PÉDAGOGIQUE DES MOINS DE 3 ANS

    La propreté
    La maîtrise des sphincters reste une condition importante de l’accès à l’école maternelle. Il importe
    d’expliquer aux familles que tout forçage, qui transformerait ce contrôle en un enjeu pour la
    scolarisation, se fait en général au détriment de l’enfant et peut engendrer des troubles durables.
    Même avec des enfants « propres », quelques accidents mineurs restent toujours possibles chez les
    tout-petits, mais aussi chez les plus grands. L’école peut y remédier sans culpabiliser l’enfant, avec
    des vêtements de rechange. Par ailleurs, il est souhaitable que le tout-petit ait à disposition, dans la
    classe, des mouchoirs jetables.

    voilà ce que j'ai trouvé.

     

     

    5
    Glad
    Jeudi 19 Juin 2014 à 14:47

    • L’ATSEM :
    - L’ATSEM, affectée à temps plein en classe de tout-petits, est également volontaire.
    - Elle prend en charge certains aspects matériels dans une relation de partenariat avec
    l’enseignant. Elle accepte que l’enfant de cet âge puisse encore avoir quelques
    « accidents » de propreté.
    - Elle peut assurer la surveillance de la sieste, après que l’endormissement ait été effectué
    par l’enseignant qui reste disponible pour prendre en charge d’autres groupes d’élèves de
    l’école et accueillir ceux qui se réveillent rapidement. De même, elle est présente sur le
    temps du repas et veille à l’aspect éducatif de ce moment

    6
    Jeudi 19 Juin 2014 à 17:13

    Merci pour tes recherches et ces précisions !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :